Les condiments doux

Publié le par Docteur Paul Carton

Pour relever le goût d'aliments peu sapides, pour éveiller l'appétit et stimuler les sécrétions digestives, on peut utiliser des produits excitants de haut goût. 

 

Leur emploi est surtout utile chez les petits mangeurs, difficiles à alimenter, qui ne se nourrissent volontiers que de mets variés et sapides.

 

Le sel est le plus employé des condiments.

 

On ne doit abuser ni du sel, ni du régime sans sel. 

 

L'excès de sel est irritant pour les muqueuses et les cellules glandulaires. 

 

Le régime sans sel, dont on use à présent à tort et à travers, n'est vraiment indiqué que dans les cas indiscutables, et en somme assez rares, d'oedèmes par rétention chlorurée. 

 

Même les albuminuriques sans oedème peuvent ajouter du sel à dose très modérée dans leurs aliments,pour éviter la perte d'appétit, l'appauvrissement des sécrétions et la paralysie vitale que détermine à la longue la carence de chlorure de sodium.

 

Les végétaux offrent une foule de condiments utilisables : le chou, le poireau, l'oignon, la muscade,le cerfeuil, le persil, la sauge, le thym, le laurier, la ciboulette, l'estragon, les champignons, les olives vertes, les olives noires, la roquette, la sarriette, le céleri, les fleurs d'orange, de capucine, la cannelle, la vanille. 

 

On usera avec plus de discrétion de l'ail, de l'échalote, du clou de girofle, du poivre, du cornichon. 

 

On évitera, en général, la rave, le raifort, la moutarde, les pickles, le citron,la tomate, les quatre épices, le gingembre.

Publié dans Aliments

Commenter cet article