Les oeufs

Publié le par Docteur Paul Carton

L'oeuf est un aliment très sain. 

 

Il est le meilleur des aliments albuminoïdes d'origine animale que l'on puisse donner aux enfants pour construire leur organisme et aux adultes pour l'entretenir.

 

L'oeuf n'est contraire ni au foie, ni à l'intestin, ni à la peau, comme on le répète partout, à l'envi. 

 

Ce qui a donné naissance à la fable de l'oeuf aliment toxique et ce qui est dangereux, c'est de faire gober de 4 à 18 oeufs par jour, en suralimentation, par des malades anémiés ou tuberculeux. 

 

La jaunisse,l'entérite sanglante,l'urticaire,l'hémoptysie, la démolition des viscères digestifs et l'empoisonnement du sang sont la conséquence de telles prescriptions. Ce qui est néfaste aussi, ce sont les désharmonies alimentaires qui se produisent, quand on mange au même

repas oeufs, viande ou poisson. 

 

En réalité, l'intolérance absolue pour les oeufs, même donnés à dose réduite et préparés en mélanges farineux est rarissime. 

 

Quant aux personnes qui affirment être intoxiquées invariablement par les oeufs et n'en plus consommer depuis des années et qui jettent les hauts cris quand on parle de leur en redonner, on constate en les interrogeant minutieusement, que la plupart prennent très souvent, sans y prêter attention, de l'oeuf à dose réduite, incorporé en mélanges dans de la brioche, des biscuits, des gâteaux, des sauces, des entremets, etc.,sans en être incommodées le moins du monde.

 

En effet, dans les cas où il existe chez des arthritiques ou des débiles digestifs, enfants ou adultes, de l'intolérance pour les oeufs pris à l'état nature (à la coque, au plat, durs, brouillés, etc.), on observe presque invariablement la parfaite acceptation à l'égard de l'oeuf, dilué et cuit avec des féculents ou en crème. 

 

Et même, un bon nombre de ces sujets arrivent après adaptation progressive à supporter un oeuf entier et nature, chaque jour, et à s'en trouver bien mieux que quand ils étaient condamnés

au régime végétarien carencé, sans oeuf, ou au régime carné, toxique, de viande et de poisson à midi et le soir.

 

D'autre part, il ne faut pas non plus tomber dans la phobie de l'oeuf malsain s'il n'est pas pondu du jour même. (Test ainsi que l'on voit des gens refuser des oeufs datant de quelques jours, mais accepter sans broncher de la viande frigorifiée ou faisandée et du poisson malodorant. 

 

A côté de cela, il est évident qu'il faut se méfier des oeufs de conserve du commerce, des pâtisseries suspectes faites avec de la crème en été (empoisonnements collectifs par gâteaux à la crème) ou avec des oeufs de conserve et qu'il est préférable de faire soi-même sa pâtisserie et d'habiter hors des grandes villes pour avoir chez soi des poules nourries logiquement (grains, verdures, vers et insectes) qui donnent des oeufs bien plus sains que ceux pondus par des volailles forcées au moyen d'aliments industriels (poudre à faire pondre, déchets d'abattoir, détritus de poisson, huile de foie de morue, etc.).

 

En résumé, l'oeuf à l'état nature est bienfaisant, pour la plupart des gens, à la dose de 1 ou 2 par jour.

 

D'autre part, il est toléré admirablement par les arthritiques et les entéritiques, à dose réduite et incorporé dans des préparations culinaires très variées qui permettent de composer un régime de guérison (en grande partie végétarien), pour tous les fragiles des voies digestives.

Publié dans Aliments

Commenter cet article