Les légumes blancs

Publié le par Docteur Paul Carton

Il existe toute une catégorie de légumes qui sont non seulement peu nourrissants, mais qui se montrent déminéralisants et affaiblissants, ce sont les légumes blancs suivants : salsifis, scorsonères, navets, topinambours, crosnes, panais, choux-navets,choux-fleurs, céleris-raves, raves, coeurs de salades liées, barbes-de-capucin. 

 

Qu'on s'en serve par hasard ou pour agrémenter ou condimenter certains plats (jardinière, pot-au-feu végétarien, cassoulet, ragoût des quatre-saisons), le mal n'est pas grand, mais l'usage de ces produits trop répété ou en plats isolés, est malsain, parce que anémiant.

 

C'est doublement un mauvais calcul que d'acheter un chou-fleur, à la place d'une ou deux romaines, par exemple.

 

Cette particularité tient à ce que les sels minéraux n'existent guère que dans les parties vertes ou colorées (carotte) des végétaux et principalement exposées aux rayons du soleil qui seuls permettent les assimilations et les colorations de la substance chlorophyllienne.

 

Il faut ranger encore parmi les légumes blancs et les aliments anémiants les pommes de terre à chair blanche qui se délitent à la cuisson. 

Comme d'ordinaire ces pommes de terre sont à grand rendement, on les cultive beaucoup trop et elles abondent sur les marchés.

 

C'est une perte pécuniaire indirecte et une source de déperdition des forces que d'acheter et de consommer des pommes de terre à chair blanche.

 

Les meilleures pommes de terre sont celles à chair jaune (genre belle de Fontenay, Hollande et surtout la saucisse rouge).

 

Signalons encore comme déminéralisants les haricots-beurre à cosses jaunes.

Publié dans Aliments

Commenter cet article